Débat sur l’avenir des locaux – AG du 10 nov. 2015

Débat sur l’avenir des locaux

Les locaux de répétition Larsen sont aujourd’hui menacés de démolition. Cette décision prise par Chambéry Métropole semble à ce jour définitive. Une date est avancée : 2018.

Questions :

  • Peut-on se fier à cette échéance ? Ne faut-il pas anticiper au cas où la démolition interviendrait plus rapidement que prévu ?
  • Y a-t-il une possibilité de recours (convention signée avec la Ville) ?
  • Pourquoi ne pas revendiquer et militer pour rester là où nous sommes ?
  • N’y a t-il pas des possibilités de relogement dans les nouvelles constructions (sous-sols) ?
  • La Ville aura-t-elle les moyens et la volonté de trouver un relogement “à l’identique” ?
  • Ne risque-t-on pas de subir un relogement au rabais ?
  • Quelles sont les démarches entreprises par la Ville à ce jour ?
  • Ne devrait-on pas prendre les devants et chercher activement un lieu possible ?
  • Le Maire, le Conseil Municipal et la population en général sont-ils suffisamment alertés et informésde la situation et de nos besoins ?

Conclusions des débats :

‣Même si des échéances nous sont données plus ou moins officiellement, nous savons par expérience que cela peut être remis en cause et avancé ou retardé au gré de l’actualité. Il faut donc considérer que nous sommes dès à présent en recherche de solutions.
‣Il est vrai qu’une convention avait été signée entre la Ville et l’association pour l’occupation des locaux, et que cette convention stipulait que l’occupation des lieux était reconduite automatiquement sauf dénonciation par l’une des parties. Cependant, à l’heure où nous parlons, nous ne sommes pas “virés” et nous jouissons encore des locaux. D’autre part, cette convention est de fait obsolète puisque les locaux ne sont plus la propriété de la Ville depuis fin 2008. Néanmoins, si quelqu’un veut creuser cette piste il est libre de le faire.

‣Le lieu que nous occupons actuellement est idéal et a été construit en totale concertation avec les utilisateurs. Il a de plus été rénové et mis aux normes en 2012. Rien ne semble pouvoir justifier qu’il soit détruit. Néanmoins, et à notre grand regret, la décision de raser le bâtiment semble inéluctable. Nous décidons tout de même de mettre en avant notre volonté de rester à cette place et dans ces locaux…

‣On peut imaginer que les nouvelles constructions comporteront de nombreuses possibilités de relogement pour nous puisque les sous-sols descendent aux niveaux -2 ou -3. Une demande de rendez-vous avec la S.A.S. sera faite afin d’étudier les possibilités techniques d’une telle opportunité.

‣La Ville de Chambéry, qui n’est pourtant ni propriétaire des locaux, ni à l’origine de la décision de démolir, se voit investie de la responsabilité de nous reloger (ainsi que le Jazz-Club et le Mini- Racing). La personne en charge de cette mission est Mme Turnar, élue aux Affaires Culturelles de la Ville. Si lors d’une réunion sur le sujet, celle-ci a annoncé sa volonté de gérer au mieux et dans l’intérêt de tous ce relogement, il apparaît cependant que nos besoins ne sont pas très clairement identifiés. Dans ce sens, une personne du service Foncier de la Ville a effectué une visite de nos locaux afin d’évaluer l’existant, et de rechercher dans sa base de lieux appartenant à la Ville un espace libre compatible avec nos activités. Cette démarche est en cours mais nous n’avons pas d’information sur l’avancée de ces recherches. Il y a cependant matière à s’inquiéter car lors d’une réunion avec la directrice des affaires culturelles, a été évoquée la possibilité que nous ne soyons pas relogés à l’identique et que nous pourrions être amenés à faire des concessions sur les surfaces ou sur les activités que nous menons (studio d’enregistrement par ex.). Ceci ne nous semble pas envisageable, dans la mesure où il existe actuellement une liste d’attente pour les groupes en demande de locaux de répétition, et que l’offre dans ce domaine est plutôt inférieure à la demande sur le bassin chambérien. Le studio fait aujourd’hui partie intégrante des locaux et le nombre de groupes qui l’ont utilisé ne se compte plus, preuve que le choix de l’intégrer dans ces locaux était judicieux. D’autre part, nous somme toujours, et plus que jamais, attachés à l’existence sur Chambéry d’un petit lieu de diffusion qui faisait d’ailleurs partie du cahier des charges à la création des locaux actuels et qui n’a jamais vu le jour. Pire, l’espace qui servait tant bien que mal de lieu de diffusion dans nos locaux a été “neutralisé” suite à la mise en conformité des lieux en 2012. Nous revendiquons donc bien : un espace dédié à la répétition pour un minimum de trente groupes, un espace réservé à l’enregistrement, tel qu’il existe aujourd’hui, et un espace à proximité, dédié à la diffusion (100 à 150 personnes). Compte-tenu de la surface que nous occupons actuellement (900 m2 env. en comptant les galeries techniques), cela ne saurait être inférieur à 1000 m2.

‣Ce qui est certain, c’est que toute opportunité est bonne à saisir et à étudier. Ainsi, toute personne qui aurait une information ou une piste susceptible de constituer ne serait-ce qu’un début de solution à notre problème de relogement se doit d’en faire part, y compris si il s’agit d’un lieu qui se situe sur une commune limitrophe. Les autres communes de l’agglomération sont tout aussi compétentes pour nous accueillir. Mais le souhaitent-elles ?

‣Enfin, nous décidons de commencer un travail d’information et de divulgation de cette question du relogement de nos activités, en alertant autant que possible les élus, la presse, les radios et la population. Dans ce but, un comité de suivi est créé. Il se compose de Félix V, Karol S, Irène P, Sandra V, Thoma P, Sylvain D, Céline V, Raphaël B, Cécile F, Jean-Luc M.
Ce comité aura pour but de lister les actions en cours et à venir, de tenir un historique des évènements, de mettre noir sur blanc les décisions prises par les adhérents, de participer aux réunions et groupes de travail avec les élus et les différents interlocuteurs, de rendre compte de l’état d’avancement des opérations et d’organiser globalement la stratégie et la communication de l’association dans le but d’aboutir à une solution de relogement satisfaisante et pérenne.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Débat sur l’avenir des locaux – AG du 10 nov. 2015

  1. DUISIT dit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir où en était les locaux de répétition ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • djan dit :

      Bonjour,
      Le bâtiment actuel devrait être démoli au printemps 2020,
      la Ville propose une solution de relogement dans l’ancien bâtiment de la F.O.L., qui est plus petit et plus excentré…
      Le coût de ce relogement (400 000,00 € env.) n’est pas assuré pour l’instant, il faut trouver des financements.
      Dans ce contexte, nous n’enregistrons aucune nouvelle inscription de groupe, faute de visibilité…
      Toutes les propositions sont les bienvenues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *